La rondelle à la vache et au veau

Des objets de parure

 

Bien connues dans le Magdalénien moyen des Pyrénées, ces rondelles sont découpées dans des omoplates puis perforées et gravées. Sur une omoplate découverte dans la grotte de Saint-Michel à Arudy (Pyrénées-Atlantiques), on peut voir les négatifs de trois rondelles mais aussi, tout autour, les traces des outils de silex taillé qui ont servi à les découper et à les détacher.

Les rondelles découpées sont considérées comme des éléments de parure, plus précisément comme des appliques qui étaient cousues sur
les vêtements de peau. On peut les rapprocher des contours découpés, façonnés également dans des os extrêmement fins, figurant surtout des têtes de chevaux.


Pour avoir une idée complète de la parure magdalénienne, il faut ajouter à ces appliques une grande variété de pendeloques : dents percées ou coquilles perforées, mais aussi éléments sculptés ou petits objets réutilisés en bijoux (extrémités de lissoirs, pointes de sagaies, etc.).

 

 

Retour à la présentation de la rondelle à la vache et au veau