Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Partager
Material and technics: 
Alliage cuivreux, verroterie
Origin and date: 
Tombe n° 8 d’Estagel (Pyrénées-Orientales)
Vers 475-550
Artiste(s): 

À Estagel (Pyrénées-Orientales), un cimetière médiéval appelé Les Tombes (ou Las Tumbas), à environ 300 m du village actuel, est découvert dès la fin du 19e  siècle, et fait l’objet d’une fouille sommaire par un notable local. Des recherches archéologiques y sont ensuite menées entre 1935 et 1937, puis entre 1946 et 1948, par Raymond Lantier, l’un des anciens conservateurs du MAN.

La tombe n° 8 (inventoriée au MAN sous le n° 77266) fait partie d’un ensemble de neuf sépultures découvertes dès les investigations de 1935-1936 ; d’une longueur de 2 m, elle renfermait sous un couvercle de pierre le squelette d’une femme, ainsi que son mobilier funéraire.

Celui-ci se compose d’une plaque-boucle rectangulaire retrouvée à la ceinture de la défunte, de remarquable facture, en alliage cuivreux, ornée de verroteries bleues et jaunâtres disposées pour former un décor géométrique selon la technique du cloisonné. Cette technique, très populaire au haut Moyen Âge, consiste à réaliser des décors au moyen de parois verticales métalliques entre lesquelles viennent s’insérer des gemmes ou des verroteries taillées selon les formes souhaitées.

À l’épaule gauche du corps, on a découvert une fibule ansée à cinq digitations, elle aussi en alliage cuivreux et ornée de verroteries, ainsi que trois perles de verre et une monnaie de Constantin.

 

Pour en savoir plus, consultez la présentation dans le cadre de l'objet du mois

Retrouvez l'objet dans la revue Archéologie n°583, janvier 2020