Flûte gravetienne d'Isturitz

Flûte gravetienne d'Isturitz

Flûte gravetienne d'Isturitz

Origin and date: 
Vers - 35000 ans
Grotte d'Isturitz (Pyrénées Atlantiques)
Artiste(s): 

L’existence de la musique au Paléolithique récent (entre – 40 000 et – 10 000 ans environ) est attestée par la découverte de plusieurs types d’instruments, façonnés à partir de matières dures animales : os, bois de cervidé, coquillage et ivoire de mammouth.


Les hommes préhistoriques ont probablement fabriqué des instruments de musique avec des matériaux périssables, tels que le bois végétal, l’écorce ou la peau animale, mais ces derniers ne se sont pas conservés dans les sites archéologiques. On peut ainsi imaginer des tambours faits de bois et de peau, des flûtes taillées dans des roseaux, des trompes réalisées dans des cornes de bovinés...


Enfin, dans certaines grottes, des draperies et des colonnes de calcite, stalactites ou stalagmites, montrent des traces de percussion, témoignant de leur utilisation comme lithophones ou pierres musicales. Les exemples connus sont désormais nombreux : Niaux, Fontanet et Le Portel (Ariège), Pech-Merle et Cougnac (Lot), Isturitz et Oxocelhaya (Pyrénées-Atlantiques), Arcy-sur-Cure (Yonne), etc.


Dans ces grottes, qui sont de véritables caisses de résonance, des musicologues ont d’ailleurs mis en évidence une relation entre les endroits les plus sonores et la localisation des gravures et des peintures, ou encore les emplacements de petits objets fichés dans les parois (outils de silex taillé et fragments d’os).

 

Pour en savoir plus, consultez la présentation dans le cadre de l'objet du mois

Retrouvez l'objet dans la revue Archéologia n°575, avril 2019