La "chasse à l’aurochs"

La "chasse à l’aurochs"

La "chasse à l’aurochs"

Material and technics: 
Bois de renne
Origin and date: 
Grotte de La Vache, (Alliat, Ariège)
Vers 11 000 avant J.-C.
Artiste(s): 

Dimensions :

30,7 cm

La grotte de La Vache était un camp de base fréquenté de l’automne au printemps. Les Magdaléniens qui se sont arrêtés ici ont aussi décoré une partie de la grotte de Niaux située juste en face du porche de leur habitat. L’art mobilier est célèbre pour sa qualité et sa diversité. Une soixantaine d’oeuvres d’art ont été sculptées et surtout gravées.

Les bâtons perforés (appelés aussi bâtons percés) servaient à redresser les sagaies (instruments de chasse épointées que l’on fixait à une hampe) lorsqu’elles étaient tordues. Ce bâton perforé nous montre trois chasseurs, à la poursuite d’un animal.

Les scènes, qui associent des animaux ou bien des animaux et des humains, en racontant une histoire (ou une légende ?), sont rares. La plus célèbre, en art pariétal, est celle dite du « Puits de Lascaux ». Le Musée des Antiquités nationales conserve un bas-relief représentant un homme pourchassé par un animal et une gravure d’assez mauvaise qualité provenant de Péchialet (Dordogne). On peut y voir un ours qui vient de tuer un homme et, derrière lui, un second personnage semblant venir à son secours.

L’animal est figuré de profil gauche, en champlevé (léger relief). Sa tête est massive. On distingue le bout du nez, la narine et la bouche. Les cornes sont vues en perspective tordue. Le corps se termine par une queue très courte.

Les aurochs, ou bœufs sauvages, ont disparu à la fin du XVIIe siècle. Les plus spectaculaires représentations de ces animaux se trouvent dans la salle des taureaux de Lascaux. Le Musée National des Eyzies conserve, entre autres, un bloc sculpté de plusieurs aurochs.

Les « chasseurs » se trouvent derrière l’aurochs à un niveau légèrement plus élevé. Le premier personnage a la tête penchée en avant (pour viser l’animal ?). Ses bras sont coupés par deux traits parallèles légèrement obliques qui pourraient figurer un arc qu’il serait en train de tendre ou deux lances. Le bas du corps est représenté par un triangle allongé. Les détails du personnage central suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une femme : chevelure sur l’épaule ( ?), un relief sous le cou qui pourrait être un sein, des fesses prononcées, des membres inférieurs épais en forme de trapèze et non de triangle. Le troisième personnage a été mal élaboré ou endommagé.

L’extrémité gauche comporte une tête qui est sans doute celle d’un herbivore. Le museau est allongé et gravé de quelques incisions représentant peut-être le naseau ou les yeux. La corne gauche est complètement brisée. Il s’agit peut-être d’un bouquetin.

Les bouquetins vivent dans les Alpes ou dans les Pyrénées. Ils sont fréquemment représentés.